Andrzej Stasiuk - une personnalité créative très intéressante, un habitant de Wołowiec à Beskid Niski, mais à vrai dire un citoyen de Karpaty (Carpates). Il est un déserteur qui a choisi la prison plutôt que l’armée car il considérait le service militaire obligatoire comme la répression tandis que l’emprisonnement comme une expérience. L’activiste du mouvement « Liberté et Paix », un amoureux d’Albanie appelée par lui « l’inconscient de l’Europe » ; le voyageur, l’écrivain et l’éditeur qui se concentre sur le thème du l’identité de l’Europe du centre-est.
Le Lauréat du plusieurs prix, y compris le prix de Fundacja im. Kościelskich (Fondation de Kościelski), le prix littéraire d’Arkady Feidler pour le « Fado » et le prix Nike pour « Jadąc do Babadag » (En allant à Bagdad).
Il se considère comme un paysan. Quand il habitait à Varsovie, il n’allait pas non plus au théâtre pour cela il ne manque rien à Wołowiec.
Il est extrêmement sensible aux humeurs de province, aux mondes intérieurs, à l’ambiance d’un lieu. Il utilise une perspective de vue particulière dont l’humour, la tragédie et la nostalgie sont nés. Comme au moment où en tant que père il regarde sa fille endormie et il est persuadé qu’ils ne partagent pas leurs mondes car chacun en a son propre.
a le sien.